Menu
Le gomasio, une alternative au sel- culture santé

Condiment japonais composé d’un mélange de sésame grillé et de sel marin, le gomasio est utilisé depuis des millénaires dans la cuisine Japonaise.

Le terme « gomasio » vient des termes goma qui signifie « sésame » en japonais et de shio (« sel ») qui signifie sel. Composé de 4 à 10g de sel, le gomasio est riche en protéines, acides gras essentiels, minéraux (Calcium, Fer, Manganèse…) et vitamine E. Il est une excellente alternative au sel et très intéressant d’un point de vue nutritionnel.

Des vertus avérées

Déjà utilisé dans certains régimes pauvres en sel, l’emploi du gomasio comme substitut est particulièrement intéressant pour prévenir les problèmes cardiovasculaires, trouves veineux, rétention d’eau…

Riche en acide gras insaturés, il est également source de bons nombres de minéraux et contient la plupart des acides aminés essentiels au bon fonctionnement de l’organisme. Le gomasio contient également de la lecithine, substance essentiel au bon fonctionnement du système nerveux, du cerveau et d’un bon nombre d’organes. Le sésame utilisé dans sa préparation est riche en calcium favorisant l’entretien et la croissance des os.

De plus, dans la macrobiotique japonaise, il renforce la digestion et soulage les états de fatigue.

Comment l’utiliser ?

Sa faible teneur en sel d’où son rôle d’exhausteur de goût permet une utilisation très fréquente sur tous types de plats. Il agrémente aussi bien une salade de crudités que des pâtes ou de la viande grillée. Si vous êtes de ceux qui font tomber la salière dans l’assiette, le gomasio est un bon compromis pour allier saveur et plaisir !

Où le trouver ?

Vous pouvez trouver du gomasio dans des magasins spécialisés ou dans certaines grandes surfaces.  Côté prix, il peut varier de 8 à 20€ le kilo selon le lieu d’achat.

Comment le fabriquer soi-même ?

Si vous souhaitez créer votre propre gomasio, rien de plus simple ! Vous avez simplement besoin d’un pilon et d’un mortier pour cette préparation, coté proportion il vous faut de 4 à 10g de sel marin pour 100 g de sésame.

  • Contrairement à ce qui est parfois indiqué, il n’est pas conseillé de faire revenir le sésame à la poêle. Cela permet de préserver les omégas 3 mais aussi les vitamines B qui sont thermosensibles.
  • Lors du broyage, il suffit juste de briser toute les graines, ce n’est pas nécessaire de réduire les graines en poussière ou d’en faire une pâte.

Quelques variantes 

Il existe des variantes à la préparation du gomasio, si vous n’êtes pas un grand adepte du sésame, vous pouvez remplacer jusqu’à 50% du sésame par des algues marines (nori, dulce, wakame…) et faire de l’algomasio. Les algues ne vous conviennent pas ? Vous pouvez aussi prendre des noisettes, de l’ail ou mélanger sésame sésame noir !

Il est fort à parier que ce condiment va faire parler de lui dans les prochains mois, n’hésitez pas à le substituer au sel. La communauté scientifique considère qu’une consommation de 4 g de sel par jour est suffisante pour combler les besoins d’un adulte, pensez-y !

2 Comments

  1. […] le gomasio, les graines de chia font un tabac… Ces graines sont des compléments […]

  2. Intelligent post that sheds more light on the topic.As

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Fermer